15 juin 2008

Villemomble : Niouma, deux ans, gravement malade… et expulsable !!!

En juin 2006, la circulaire Sarkozy promettait de régulariser la situation des familles sans papiers ayant des enfants scolarisés, remplissant certains critères. Mais l'application de cette circulaire a laissé trop de place à l'arbitraire, répondant plus à une logique de quotas que d'égalité devant la loi. En Seine-Saint-Denis, comme au niveau national, seules 20 % des familles ayant fait la demande de régularisation ont obtenu un titre de séjour, alors que toutes remplissaient les critères définis par la circulaire.

De nombreux jeunes scolarisés sont aujourd'hui menacés. Des familles sont séparées : des jeunes majeurs scolarisés, des pères et des mères de famille, voire des familles entières sont régulièrement expulsés ou mis en centre de rétention avec des enfants parfois très jeunes ; alors que leur seul crime est de ne pas avoir le bon papier. Les lois de répression contre l'immigration clandestine faites par Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux conduisent à des situations humaines dramatiques. En effet les préfets obsédés par la politique du chiffre utilisent tous les moyens pour arrêter les personnes sans papiers et les expulser. Aucune humanité, aucune charité envers ces familles poussées à la clandestinité.

A Villemomble, Niouma, une fillette de moins de 2 ans d'origine malienne, qui a déjà subi deux graves interventions chirurgicales (a dernière en septembre 2007 pour une invagination intestinale), risque d’être expulsée. Elle vit en France depuis sa naissance avec son frère (lui aussi né en France et scolarisé à l'école Galliéni) et sa mère. Son père, récemment expulsé, a laissé cette mère et ses deux enfants seuls sans ressources. Il était la seule source de revenus pour la famille.

Pour cette fillette le pronostic vital est engagé. Le médecin de la PMI explique dans une lettre de juin 2007: "Une rechute d'une telle pathologie en Afrique pourrait lui être fatale". Dans une lettre du 24 septembre 2007, les médecins de l'hôpital Trousseau (75) qui suivent Niouma confirment ce diagnostic. Catégoriques, ils écrivent: "Son état de santé nécessite une prise en charge médicale dont le défaut pourrait entraîner des conséquences d'une exceptionnelle gravité." Un peu plus loin dans la lettre, ils signalent que ces traitements ne pourraient lui être dispensés dans le pays d'origine.

Expulser cette fillette serait criminel. On ne peut accepter qu'au nom d'une politique du chiffre on choisisse de renvoyer cette famille et cette petite fille vers un destin qui pourrait lui être fatal.

Que faire pour l'aider ? Aujourd'hui la situation est bloquée en préfecture malgré toutes les démarches du Réseau Education Sans Frontières. Ce réseau regroupe des parents d'élèves, des enseignants, des citoyens qui refusent d'être associés à cette politique qui crée des situations souvent dramatiques, et décident de faire le choix de l'accueil et de la solidarité.

tract à télécharger

• Vous pouvez rejoindre son comité de soutien en nous contactant (sur Villemomble 06.29.82.44.34 - sur Gagny 06.86.48.60.63).
• Vous pouvez faxer ce tract au préfet au 01.48.30.22.88. pour lui demander de régulariser madame Traoré (n° étranger 9303263837) et permettre à son mari de revenir en france (il a une promesse d'embauche signée par une entreprise des travaux publics qui est prêt à l’embaucher).
• Vous pouvez aussi contacter le service des étrangers via le standard  au 01.41.60.60.60
• Vous pouvez également envoyer un message par mail à la préfecture :
à courrier@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ou au service des étrangers : info-etrangers@seine-saint-denis.pref.gouv.fr ou au
service communication et relations publiques : communication@seine-saint-denis.pref.gouv.fr

Posté par RESF à 13:05 - - Permalien [#]